Fragilité du citoyen numérique

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a présenté hier son rapport 2011.

Dans la rue, dans les transports, dès qu’on a deux minutes, il n’est pas rare de se tourner vers nos nouveaux meilleurs amis qui ont réponse à tout : les téléphones intelligents. Hyperconnectés, les citoyens entrent pleinement dans l’ère du numérique, avec un risque accru, en termes de protection des données personnelles.

Courtoisie Flickr cdrcom

De fait, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), qui a présenté hier son rapport d’activité 2011, note une intensification de ses activités en raison de «l’explosion» du nombre de ces données. En 2011, la commission a enregistré 5 738 plaintes (+ 19% par rapport à 2010), dont 1 000 relèvent du «droit à l’oubli» sur Internet. La suppression de textes, de photographies ou de vidéos en ligne reste donc un parcours du combattant pour les internautes.

Les plaintes liées à la gestion des ressources humaines représentent aussi une part non négligeable, avec 670 plaintes. Les récriminations pour cybersurveillance ont bondi de 59% en une année. En toute illégalité, de plus en plus d’employeurs contrôlent l’utilisation des outils informatiques et l’accès à la messagerie électronique de leurs salariés. L’accroissement des activités de la Cnil s’explique aussi par ses nouvelles missions. L’autorité administrative est compétente pour contrôler les dispositifs de vidéoprotection pour les lieux ouverts au public et la voie publique depuis la loi Loppsi 2, de mars 2011.

Pour éviter le Big Brother de George Orwell, Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil, explique que son organisation s’est rapprochée de l’Association des maires de France «pour élaborer une boîte à outils dans le but d’aider les collectivités locales à se conformer aux règles pour protéger les données personnelles» des Français dans un écosystème numérique en pleine mutation.

Article en page 7

Publié le 11 juillet 2012 dans L’Humanité.

Par Pierre-Louis Curabet, Paris.

Photo de Une : Internet_Flickr-hdzimmermann



'Fragilité du citoyen numérique' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net