Les remparts guérandais également costumés

This slideshow requires JavaScript.

Une équipe de cinq bénévoles travaille à habiller la ville de Guérande pour la Fête médiévale des 17 et 18 mai prochains.

La fête de Guérande est connue pour ses costumes, mais pas seulement. Les décors et les accessoires sont tout aussi importants pour s’immerger dans l’ambiance moyenâgeuse. Canons, blasons, charrettes, épées, lances ou encore hallebardes, autant de pièces fabriquées par l’atelier accessoires de l’événement.

Depuis l’an dernier, les bricoleurs ont élu domicile dans un bâtiment situé dans le faubourg Saint-Michel. À côté de la chapelle du Petit Séminaire désaffecté, ce hangar accueillait le centre de réinsertion professionnelle « Moissons nouvelles » jusqu’au milieu des années 1990. Les bénévoles y ont pris leurs marques en à peine 2 ans : pinceau, pots de peinture, feutres et décors inachevés parsèment l’atelier.

« On a galéré par le passé, car on n’avait pas de bâtiment fixe, explique Gérard, bénévole à l’atelier. J’ai commencé place Saint-Jean, puis boulevard du Midi à la Maison David, puis avenue des Sports (là où sont actuellement les couturières bénévoles de la Fête, N.D.L.R.). Ici, on peut s’éclater. C’est le meilleur atelier qu’on ait eu. »

Depuis 2006, cet agriculteur à la retraite fait partie de l’équipe des bricoleurs. Gérard se rappelle ainsi des difficultés du début lorsqu’ils fabriquaient « des toiles de tentes à partir de parasols ». Chemin faisant, les responsables se sont rendus comptes que l’atelier était une composante à part entière de la Fête médiévale de Guérande. Un budget précis, un peu moins de 2 000 € en 2014, est maintenant dédié à l’achat d’outils, de peintures, etc.

« Ça suffit largement, lance Dominique Amisse, membre du comité de pilotage de la Fête et chef de l’atelier. On arrive toujours à s’arranger. » Il note tout de même un « manque de place » pour ranger l’ensemble du stock qui s’est accumulé au fil des années : « il faudrait quelque chose de pérenne ». Le « chef » Dominique souligne aussi « la bonne ambiance qui règne » entre les 5 membres de l’équipe. « Même s’il y en a qui sont vieux », lance-t-il sur le ton de la boutade alors que Gérard, 67 ans, traîne par là.

Léopold Foulon, jeune homme de 23 ans à la recherche d’un emploi, pourrait presque être le petit-fils de Gérard. Petit nouveau de l’atelier, il n’en lâche pas pour autant le morceau. « On a parfois des confrontations d’idées et il faut trancher. Aujourd’hui, quand je suis arrivé, j’ai vu qu’ils avaient peint les roues d’une charrette en rouge vif. Or, au Moyen-Âge, les manants ne peignaient pas leur charrette. De plus, ce rouge vif était peu démocratisé à l’époque. Il faut faire attention à ne pas faire d’anachronismes ».

Avec Robert et Thérèse, qui complètent le groupe, l’atelier accessoires prépare la Fête médiévale de Guérande depuis presque 8 mois.

Pierre-Louis CURABET.

Publié le 3 mai 2014 dans Ouest France.



'Les remparts guérandais également costumés' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net