Les réfugiés somaliens dans l’impasse

Le gouvernement somalien ne veut pas rencontrer les autorités de Nairobi pour discuter des réfugiés somaliens au Kenya.

Selon une lettre du ministère somalien des Affaires étrangères consultée par la BBC, Mogadiscio refuse de rencontrer les autorités kenyanes et l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) pour discuter de l’accord tripartite sur le retour des réfugiés somaliens dans leur pays.

Les autorités somaliennes dénoncent la détention et le déplacement des réfugiés somaliens, contraire à l’esprit de l’accord. Ce dernier stipulait que les retours en Somalie se feraient sur la base du volontariat.

De nombreux organismes de défense des droits de l’homme, notamment Human Right Watch (HRW), ont constaté que les autorités kényanes déportent illégalement des centaines de Somaliens vers la capitale somalienne, Mogadiscio.

« Depuis le 2 avril, nous avons constaté que les autorités kenyanes ont déporté 359 réfugiés somaliens vers la Somalie, explique Gerry Simpson, chercheur sur les réfugiés à HRW. Nairobi leur a donné accès ni au UNHCR, ni aux tribunaux kenyans pour remettre en question la décision de les déplacer. »

Etant donné les troubles qui secouent la Somalie, le retour forcé des réfugiés est illégal au vu du droit international.

Toujours selon Gerry Simpson de HRW, c’est la police kenyane qui effectue ces déportations selon les ordres du ministère de l’intérieur du Kenya.

Smoke above Westgate mall_Courtoisie Wikimedia Commons Anne Knight

Au Kenya, les camps de réfugiés sont soupçonnés d’être une base arrière des islamistes somaliens shebab, qui avaient attaqué le centre commercial de Westgate à Nairobi (photo), en septembre 2013.

Menace terroriste agitée

De leur côté, les autorités kenyanes accusent les camps de réfugiés de servir de base arrière aux terroristes. Le 21 septembre 2013, des islamistes somaliens shebab avaient attaqué le centre commercial de Westgate à Nairobi, faisant 68 morts et plus de 200 blessés.

L’accord tripartite, signé le 10 novembre 2013 par Nairobi, Mogadiscio et l’UNHCR, devait permettre le retour de milliers de réfugiés somaliens sur trois ans.

« Mais depuis que cet accord tripartite a été signé, il n’y a que très peu de réfugiés qui ont demandé une aide au retour aux autorités kenyanes et aux Nations unies, précise Gerry Simpson. Selon les derniers chiffres, on parlerait de 2000 personnes. »

En décembre 2013, l’UNHCR recensait plus de 530 000 réfugiés au Kenya, dont quelque 480 000 Somaliens.

Lien vers le site de la BBC Afrique : Les réfugiés somaliens dans l’impasse.

 

Publié sur le site de la BBC Afrique le 27 mai 2014.

Photo en Une : Kenya police patch_Courtoisie Wikimedia Commons Dickelbers

Photo ci-dessus : Smoke above Westgate mall_Courtoisie Wikimedia Commons Anne Knight



'Les réfugiés somaliens dans l’impasse' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net