Les eurosceptiques veulent peser en Europe

La chef de l’extrême-droite française, Marine Le Pen, a déclaré vouloir influencer la politique du Parlement européen fraichement élu.

La présidente du Front national français (FN) a insisté sur le fait que ses alliés et son parti feront la différence au sein de l’assemblée européenne élue dimanche 25 mai pour 5 ans.

Cependant, il apparaît que Marine Le Pen n’ait pas réussi à créer officiellement un groupe politique pour siéger au Parlement européen.

Pour composer un groupe politique, un minimum de 25 députés est nécessaire. Ces députés doivent être élus dans au moins un quart des Etats membres de l’Union européenne (UE), soit sept pays.

Si le nombre de député ne pose pas problème, le FN ayant obtenu 24 sièges, Marine Le Pen n’aurait obtenu jusque-là l’accord que de députés issus de quatre autres pays.

Avant les pourparlers d’aujourd’hui, Marine Le Pen avait affirmé que le FN français ne ferait pas équipe avec le parti Jobbik hongrois ou avec le parti d’extrême-droite grec, Aube dorée.

De son côté, l’UKIP britannique de Nigel Farage refuse de s’allier avec le parti de Marine Le Pen.

Même son de cloche au Parti du peuple danois (DF).

Au soir de l’élection de dimanche, Morten Messerschmidt, l’un des deux députés sortants du DF, avait déclaré qu’il “est déplorable que des partis comme le Front national de Madame Le Pen et Aube dorée gagnent du terrain, mais ils le font parce que les partis établis ont lâché les Européens“.

L'Ukip britannique de Nigel Farage ne souhaite pas s'allier au FN français au sein du Parlement européen.

L’Ukip britannique de Nigel Farage ne souhaite pas s’allier au FN français au sein du Parlement européen.

 

Des changements déjà visibles

Malgré ces difficultés pour créer un groupe politique autour du FN, Marine Le Pen a affirmé mercredi que la poussée des partis eurosceptiques a déjà eu des effets.

Notre victoire a déjà des conséquences très pratiques, puisque le Conseil européen s’est réuni en urgence. Une réunion de crise de l’oligarchie qui a peu des peuples et dont l’objectif avoué est précisément, non pas d’écouter, mais de tenter de briser les revendications qui se sont exprimées dimanche dernier.

Lors d’un dîner informel mardi soir, les chefs d’État et de gouvernement de l’UE se sont réunis pour analyser les résultats des élections du 25 mai.

Lien vers le site de la BBC Afrique : Les eurosceptiques veulent peser en Europe

Publié le 28 mai 2014.

 

Photo de Une : European Union sign 2003_Courtoisie Wikimedia Commons Domaine public Tomasz Sienicki

Photo dans le texte : Nigel Farage at the UKIP conference in 2009_Courtoisie Flickr CC BY 2.0 Euro realist Newsletter



'Les eurosceptiques veulent peser en Europe' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net