Réchauffement entre Tokyo et Pyongyang

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a déclaré jeudi que la Corée du Nord a accepté de réouvrir l’enquête sur l’enlèvement de citoyens japonais.

Après trois jours de discussion en Suède, les deux pays se sont mis d’accord sur un dossier qui affectait les relations entre Tokyo et Pyongyang depuis plus de trente ans.

M. Abe a affirmé que cet accord marque une avancée importante pour les familles japonaises touchées.

«Nous avons travaillé sur la question et notre mission ne se terminera que le jour où les familles des victimes enlevées pourront tenir leurs proches dans leur bras. J’espère que cet accord est la première étape vers une résolution complète de cette affaire

Dans les années 70-80, la République populaire démocratique de Corée enlevait des citoyens japonais afin de former ses espions aux us et coutumes japonais. Une meilleure connaissance du Japon facilitait l’infiltration du régime de Tokyo par les espions nord-coréens.

 

Levée partielle des sanctions japonaises

En retour, le Japon a indiqué qu’il lèverait partiellement les sanctions qui pèsent sur son voisin. Les détails de l’atténuation de ces sanctions ne sont pas encore connus.

Les sanctions imposées par Tokyo envers son voisin nord-coréen comportent, entre autres, une restriction des transferts d’argent provenant des Nord-Coréens habitants au Japon, une délivrance réduite des titres de voyage, etc.

Benoît Hardy-Chartrand, chercheur au Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale (CIGI) au Canada, pense que cet accord va avoir un effet positif «dans l’immédiat» sur les relations entre les deux pays.

«Economiquement, cela va faire du bien à la Corée du Nord, même s’il y a encore beaucoup d’autres pays qui font peser des sanctions sur elle. Ensuite, au niveau de l’image, cet accord démontre que le régime de Pyongyang est capable d’améliorer les relations avec ses voisins quand il y a une vraie volonté politique derrière

 

Combien d’enlèvements ?

Cependant, M. Hardy-Chartrand indique qu’il faut voir comment la situation va évoluer.

«La Commission d’enquête promise n’a pas encore commencé et on peut se douter des points de discorde qu’elle risque de soulever

Avant d’ajouter : «Je doute que la Corée du Nord accepte de reconnaître plus de 13 enlèvements comme cela a été déjà le cas en 2002. Si Pyongyang permet la mise en place d’une enquête poussée, cela représentera une avancée

En 2002, Pyongyang avait classé l’affaire, reconnaissant que treize personnes avaient été kidnappées, dont cinq seraient revenues au Japon cette même année. Les huit autres Japonais enlevés sont décédés selon le régime de Kim Jong-un.

De son côté, Tokyo dénombre 17 cas d’enlèvements avérés et a toujours demandé une enquête approfondie.

 Lien vers la BBC Afrique : Réchauffement entre Tokyo et Pyongyang

Publié le 29 mai 2014.

 

Photo : Portrait officiel de Kim Il-sung, dirigeant de la Corée du Nord dans les années 1970-80_Courtoisie Wikimedia Commons CC BY 2.0 yeowatzup



'Réchauffement entre Tokyo et Pyongyang' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net