Retraite : impacts de la fermeture des services de proximité Carsat

Depuis près d’un an, la Carsat a fermé ses points d’accueil retraite (PAR) en mairie. Ces derniers permettaient, entres autres, aux personnes âgées d’être conseillées dans leurs démarches administratives sans avoir à se déplacer à Lens ou à Douai. Certains PAR pourraient ne pas rouvrir.

HÉNIN-CARVIN. Octobre 2014. La Carsat ferme ses 160 points d’accueil retraite (PAR) en mairie parsemés un peu partout dans la région Nord – Picardie. La raison ? Un retard important pris dans le traitement des dossiers. Un an plus tard, les PAR n’ont toujours pas rouvert et, selon nos sources, un projet prévoirait la fermeture définitive d’une cinquantaine de PAR, dont ceux d’Évin-Malmaison et de Carvin.

Dans le secteur d’Hénin-Carvin, l’impact de la fermeture des PAR apparaît mitigé. À Carvin, c’est l’Espace services seniors du Centre communal d’action sociale (CCAS) qui recevait tous les mercredis un agent de la Carsat jusqu’en octobre 2014, Suite au retrait de la Carsat, quelques retraités passaient encore au CCAS pensant que le PAR était toujours là. Mais aujourd’hui aucun flot de personnes ne vient entraver le travail du service seniors. Même son de cloche à Hénin-Beaumont et à Évin-Malmaison, où aucune difficulté particulière n’est enregistrée.

LA RÉALITÉ DU TERRAIN MITIGÉE

Ainsi, durant l’année écoulée, une quinzaine de personnes seulement s’est présentée pour demander de l’aide dans leurs démarches à la Maison du département solidarité (MDS) de Leforest, dont dépend Évin : « C’est surtout de jeunes retraités que j’ai pu voir, avance Valentine Mussa Peretto, assistante sociale à la MDS depuis septembre 2014. Je les ai aidés à comprendre les documents à remplir et à prendre rendez-vous avec la Carsat. Comme ils n’ont pas de difficulté pour se déplacer, ils vont ensuite déposer leur dossier à Lens ou à Arras ».

À l’inverse, le drapeau rouge est hissé du côté de Courrières et d’Harnes. Au Centre communal d’action sociale d’Harnes, un PAR a fermé début 2013 pour être affilié à celui de Courrières. « C’était mieux avant avec l’agent qui aidait à monter les dossiers, affirme-t-on au CCAS d’Harnes. Maintenant, les personnes âgées sont un peu perdues. » Si désorientées, que le CCAS d’Harnes a dû aider plusieurs personnes qui ne touchaient pas leur pension. Des problèmes de traitement persisteraient. Cette semaine encore, une malheureuse a été soutenue grâce à des chéquiers alimentaires du CCAS.

Une situation inquiétante que l’on retrouve à Courrières. « On a hâte qu’ils reviennent », lance Christelle Cocu, agent d’accueil et de médiation à la Maison de services publics courriéroise, en parlant des trois employés de la Carsat qui assuraient deux permanences par semaine au PAR de Courrières. « Les gens pataugent. Les retraités n’arrivent pas à joindre la Carsat au 3960 (numéro national pour prendre rendez- vous). Il y en a qui viennent les larmes aux yeux, car ils ont peur de ne pas toucher leur retraite. »

Pierre-Louis Curabet

Publié le 19 septembre 2015, dans La Voix du Nord.

Article complet à télécharger en pdf ICI



'Retraite : impacts de la fermeture des services de proximité Carsat' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net