Offrez-vous les rues de la ville avant les autres

HEM. Dans le cadre d’un projet intergénérationnel, l’animateur en formation Mehdi Mameri a détourné le fameux jeu de plateau à la sauce hémoise. Neuf jeunes ont travaillé main dans la main avec cinq personnes âgées de la Résidence de la Marque.

« J’achète l’Espace de vie Saint-Exupéry pour 150 €. » Pas sûr que le centre social hémois soit vraiment d’accord. Mais pas d’inquiétude, on joue seulement au Hemopoly. Inspiré du jeu au succès mondial, la ville de Hem a maintenant son jeu de plateau. « Quand je suis rentré en formation, il fallait que je mette en place un projet d’animation sociale, explique Medhi Mameri, animateur à l’Association des jeunes des trois fermes (AJTF). J’avais déjà ce projet en tête depuis un moment, car j’aime les jeux de société. »

L’aventure a donc commencé en février dernier, et Medhi Mameri a fait le choix d’un projet intergénérationnel ; neuf jeunes de l’AJTF ont travaillé main dans la main avec cinq personnes âgées de la Résidence de la marque. « J’avais peur que mes jeunes décrochent, qu’ils restent sur le cliché du papy qui soûle, qui demande de faire ses devoirs », raconte celui qui prépare un BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) animation sociale. Malgré ces craintes, l’alchimie a vite pris entre les deux générations.

Pas toujours évident ce choc des générations, surtout lorsque l’on sait que le plus jeune est seulement âgé de 12 ans, et que le plus ancien en a presque soixante-dix de plus.

DIX PLATEAUX ONT ÉTÉ CRÉÉS

Chaque mois, les deux structures se réunissaient pour discuter et monter de A à Z ce jeu 100 % hémois, dont la philosophie se rapproche de l’adage « L’important c’est de participer ». Medhi Mameri précise ainsi que « le but n’est pas de gagner, mais de faire connaître la ville de Hem aux anciens, actuels et futurs habitants de Hem ».

Pour l’instant, dix plateaux de jeu ont été créés et seront distribués dans quelques associations, centres sociaux et centres aérés de Hem. À quand une production plus importante ? À la mairie, on avoue que « ce serait une belle conclusion, mais ça a un coût. Il va falloir qu’on en parle entre nous, mais ce n’est pas à l’ordre du jour. »

Pierre-Louis Curabet

Publié le 18 octobre 2015 dans La Voix du Nord et Nord Éclair – Roubaix.

Article complet à télécharger ICI



'Offrez-vous les rues de la ville avant les autres' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net