Au lycée Jean-Moulin, on joue mais c’est sérieux

ROUBAIX. Une classe de Terminale ST2S du lycée Jean-Moulin a expérimenté une pédagogie bien différente du cours magistral ordinaire : le « serious game ». Reconnu par l’Éducation nationale, un jeu vidéo apprend aux élèves à monter un projet.

Vous vous souvenez de ces cours à n’en plus finir ? Le professeur déclame son cours magistral, alors que les élèves bâillent aux corneilles. Pour remédier à cela, le lycée Jean-Moulin a mis en place un serious game – littéralement un jeu sérieux – dans une de ses classes de Terminale ST2S (Sciences et technologies de la santé et du social). Le principe : apprendre de façon ludique.

Dans Backstage game, développé par l’association lilloise Id6 (lire ci-dessous), les élèves doivent mener à bien un projet de A à Z : créer une salle de concert. Pour Dahbia Khelifi, professeur  de la Terminale concernée, ce type de pédagogie permet de capter l’attention des jeunes : « Il faut réussir à les intéresser. Un cours qui est basé uniquement sur l’oral, c’est rébarbatif. Là, ils apprennent sans le savoir. »

APPRENDRE EN S’AMUSANT

Même constat pour Maxime qui participe à ce cours pas comme les autres : « On est plus attentif. En cours, on zappe au bout d’une demi-heure. Ici, on a toujours des trucs à faire. » Avant d’ajouter : « C’est comme si on y était. Même si c’est virtuel, on voit presque en pratique comment on monte un projet. Ce n’est pas que théorique. »

Sa camarade Ophélie retient surtout le côté ludique de l’expérience. « On s’est plus amusé qu’autre chose. Mais ça va nous servir pour le projet technologique que l’on doit présenter à l’oral de Bac. » Coefficient 7. Pas de quoi rigoler cette fois.

Pas forcément adepte de l’outil informatique, leur professeur Dahbia Khelifi affirme que le serious game en lui-même ne suffit pas, et qu’il faut le coupler à des périodes d’apprentissage plus théoriques. « En parallèle, les élèves réalisent des exposés qui leur permettent de “digérer” ce qu’ils ont vu dans le jeu. » Finalité, objectif, ressources humaines et financières ; autant de termes théoriques que les lycéens devront connaître et maîtriser pour, pourquoi pas plus tard, mener à bien un serious projet professionnel.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 22 octobre 2015, dans La Voix du Nord et Nord Éclair – Roubaix.

Article complet à télécharger ICI



'Au lycée Jean-Moulin, on joue mais c’est sérieux' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net