La brasserie Cambier sort une nouvelle « bière de soif »

CROIX. À peine un an après son ouverture, la brasserie Cambier tourne bien et ses bières connaissent un succès qui oblige son fondateur Jean-Christophe Cambier à investir plus tôt que prévu. Tour d’horizon des développements houblonnés.

Capacité de production accrue. « Malheureusement, j’ai trop de demande ! » Jean-Christophe Cambier est tout sourire. Pour contenter ses clients actuels, il a dû acquérir deux tanks de fermentation supplémentaires début octobre. La brasserie Cambier peut donc maintenant compter sur cinq fermenteurs de 2 000 litres chacun, soit une capacité de production de 10 000 litres de bière par mois.

Une équipe qui s’agrandit. La brasserie Cambier restera une affaire familiale : le frère de Jean-Christophe viendra trois jours par semaine pour l’aider côté  production, alors que la femme du brasseur croisien s’occupera à temps plein de l’administratif. « La confiance c’est important, et puis on est très complémentaires tous les trois, explique Jean-Christophe Cambier. Mon frère sait faire la maintenance de tout ce qu’il y a ici, pas moi. Ma femme a fait une école de commerce. Elle a donc des réflexes que je n’ai pas, car je ne suis qu’un technicien. Pourquoi aller chercher plus loin ? »

Une nouvelle bière. Les Mongy, unique gamme de bières Cambier, ont accueilli une petite nouvelle avec la sortie d’une Ambrée, qui titre 5,5 %. « Une bière de soif », selon son brasseur. Elle vient rejoindre les quatre bières déjà en vente : blonde, blonde houblonnée, triple et India Pale-Ale. Lors du salon de l’agriculture 2015, la Mongy triple avait reçu une médaille d’argent.

Dégustation bières et… welsh. Le 22 octobre dernier, la brasserie Cambier et le restaurant L’escale gourmande ont lancé une action commune : une soirée payante (22 €) alliant visite de la brasserie, suivie d’une dégustation de bières évidemment, et aussi de welsh. Ces derniers sont faits maison par Fred et Julien, tenanciers de L’escale gourmande. « Selon le retour des visiteurs, on aimerait régulariser ce type de soirée, explique Fred. Une fois par mois, les jeudis soirs, ça nous permettrait de faire découvrir nos produits et nos métiers aux clients. » Le meilleur moyen pour savoir si ces soirées sont reconduites ? Jeter un coup d’oeil régulier sur la page Facebook de la brasserie Cambier.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 25 octobre 2015, dans La Voix du Nord et Nord Éclair – Roubaix.

Photo de Une : 5 bières, 5 couleurs, Flickr CDDinosaur

Article complet à télécharger ICI



'La brasserie Cambier sort une nouvelle « bière de soif »' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net