Passer de l’idée au projet

COMPIÈGNE. Même s’il n’a pas obtenu de prix au Dyson Award, Xavier Garcia compte maintenant passer à la production de son imprimante économe en papier.

L ’idée est tellement bonne qu’il ne va pas s’arrêter à une simple maquette. Après avoir présenté son concept d’imprimante économe en papier au concours James Dyson Award, Xavier Garcia, étudiant en quatrième année à l’Université de technologie de Compiègne (UTC), veut aller plus loin.

Soutenu par son responsable de filière, le jeune Compiégnois a maintenant deux nouveaux « associés » : Jérémy Biquet et Paul Lemaire. « Tous les trois, on est en train de faire nos études à l’UTC, mais en parallèle on travaille sur un prototype fonctionnel et fiable pour ensuite passer à la production », explique Xavier Garcia.

Meilleur pour l’utilisateur et l’environnement

Pour Paul, originaire de Rennes, c’était l’occasion de « mettre [son] temps à profit pour travailler sur un  projet en dehors des cours ». De son côté, Jérémy connaît Xavier depuis la première année à l’UTC : « Il est venu me demander des conseils au début, puis il ne savait pas s’il irait au bout du projet. Je l’ai poussé à le faire et c’est là qu’il m’a proposé de faire partie de l’équipe. »

À peine composée, la petite équipe a déjà fait évoluer ce projet dont le concept est simple : utiliser seulement la quantité de papier nécessaire à la longueur du texte. La semaine dernière, ils ont participé au Chantier créatif à l’institut polytechnique LaSalle à Beauvais. Pendant 48 heures, ils ont pu être conseillés par des avocats, des directeurs de banques et des conseillers en propriété industrielle. « On est donc parti sur une démarche plus globale, avance Xavier Garcia. La réduction de la consommation de papier n’est qu’un problème. On va aussi réfléchir à la réduction de l’encre, voire à sa suppression. On pourra aussi tenter d’utiliser le minimum d’énergie. » Avec pour devise : un produit meilleur pour l’utilisateur et meilleur pour l’environnement.

La weeprint (wee signifie « petit » en écossais) verra donc bientôt le jour ? « Je ne veux pas donner de date, mais on va faire tout notre possible pour que le produit soit disponible auprès du grand public », lance Xavier Garcia. Pour débuter, les trois étudiants pourraient compter sur les appuis financiers de la filière design et du centre de l’innovation de l’UTC. Après avoir créé une machine fonctionnelle, il faudra alors chercher des investisseurs et faire appel au financement participatif, pour finalement produire l’imprimante. Une belle avancée pour ce projet, né il y a peine six mois.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 19 novembre 2015 dans Courrier Picard – Oise.

Page du journal à télécharger ICI



'Passer de l’idée au projet' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net