Pôle emploi : la réforme et la grogne

Les réformes (horaire et numérique) de janvier à Pôle emploi interrogent et conduisent les syndicats à se mettre en grève demain.

En ce début de lundi après-midi pluvieux, l’affluence est faible à l’agence Pôle emploi, avenue de la Prospective. Les conseillers n’ont pas le temps de répondre. Juste le temps de glisser qu’ils sont plutôt contre et que « ce n’est pas digne d’un service public de fermer l’après-midi ». Et de donner un prospectus qui appelle à une grève demain, de 11 à 15 heures, devant les deux agences de Bourges.

Les nouvelles réformes horaire et numérique (lire ci-dessous), qui seront lancées à partir du 14 janvier, divisent déjà direction et syndicats. Selon le directeur territorial du Cher Érick Kraemer, « l’objectif est de consacrer plus de temps au demandeur d’emploi dans la relation individuelle avec son conseiller référent ».

Chez les syndicats, la décision de recevoir uniquement sur rendez-vous les après-midi est vue comme une « mystification », selon les mots d’Hervé Colas, délégué syndical CGT. « En fait, c’est un problème de moyens, car en interrompant le flux des usagers l’après-midi, on gagne en équivalent temps plein, ajoute le syndicaliste CGT. On ne recrute pas alors qu’on en a cruellement besoin. »

Internet pour simplifier les démarches ?

Indignée par cette réforme, Rim Chouchane, délégué syndicale FSU, lance : « Nous qui sommes sur le terrain, on ne peut pas dire qu’en fermant les portes on va être plus efficace. On est quand même un service public » Même constat pour Loïc Barboux, délégué syndical FO : « La direction de Pôle emploi parle d’avancée alors que les portes seront fermées. »

Pour répondre à ces craintes, le directeur territorial affirme que les mêmes activités seront proposées les après-midi (atelier CV, rencontres avec des entrepreneurs, etc.), mais toujours sur rendez-vous. Il ajoute que dans les quatre Régions tests (Corse, Franche-Comté, Picardie et Guyane) qui expérimentent la réforme horaire depuis octobre 2015, « les demandeurs d’emploi trouvent d’autres modalités (téléphone, courriels) pour effectuer leurs démarches », et ainsi éviter de se déplacer jusqu’à l’agence.

En parallèle du changement d’horaires, Pôle emploi veut ainsi favoriser le numérique pour l’envoi de papiers ou même l’inscription qui ne se fera plus que par Internet à partir du 22 janvier prochain.

« On ne croit pas à la dématérialisation. Toute seule, ça n’améliorera pas les choses », avance Boualem Bouakkaz, délégué syndical CGT. Et Rim Chouchane de la FSU de conclure : « Le projet de numérisation aide surtout ceux qui sont autonomes, pas ceux qui ont le plus besoin de nous. »

Pierre-Louis Curabet

Publié le 14 janvier 2016 dans Le Berry Républicain.

Page du journal à télécharger ICI



'Pôle emploi : la réforme et la grogne' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net