Ils gardent vos objets perdus

La police municipale d’Épernay récupère les objets trouvés dans la commune, avant de mener l’enquête pour retrouver leurs propriétaires.

Un portable oublié à une terrasse de café, un doudou tombé d’une poussette ou encore un trousseau de clefs égaré, au total ce sont 602 objets qui ont été perdus dans les rues d’Épernay en 2015. «

En comparaison, on avait enregistré 445 objets en 2014, avance Jean-Philippe Gé, chef de la police municipale sparnacienne. Après ça peut être un peu faussé par le fait que la piscine Bulléo ramène massivement des objets de temps en temps ».

Dans ces objets abandonnés par leurs propriétaires, on trouve beaucoup de clefs, de portefeuilles, de papiers d’identité et même de portable, « jusqu’au dernier iPhone », lance le chef de la police municipale.

Outre ces classiques, des objets beaucoup plus insolites élisent domicile rue Chocatelle : « On peut avoir des vélos, des trottinettes, des cyclomoteurs, énumère Jean-Philippe Gé. On a même une grosse manette de chantier, trouvée sur le bord de la route ».

Une fois récupérés par la police municipale, tous ces objets sont inscrits dans un registre. « Ils sont numérotés, étiquetés et rangés soigneusement dans un local spécifique sécurisé, ce que l’on n’avait pas avant d’arriver rue Chocatelle », explique le policier en chef. Au total, pour accroître encore un peu plus la sécurité de cette caverne d’Ali Baba, seul trois agents ont accès à ce local.

À la recherche des propriétaires

L’objet à peine arrivé au poste de la police municipale, vous pouvez être sûr que l’enquête va être menée pour retrouver le propriétaire : « Pour les papiers d’identité, il est assez simple de retrouver la personne si l’adresse est encore bonne. » En 2015, sur les 602 objets récupérés, 105 ont rejoint leur propriétaire.

Une fois accueillis, les objets trouvés sont conservés un an, voire deux pour les clefs et les lunettes. Passé ce délai, deux destins pour l’objet délaissé : soit l’inventeur – celui qui a ramené l’objet – se manifeste pour récupérer le bien, soit l’objet est détruit.

Seule deux exceptions à cette mécanique bien huilée. Tout d’abord, les sommes d’argent en liquide, qui sont reversées au centre communal d’action sociale (CCAS). Soit quand même 691 euros pour la période 2013-2014. Autres épargnés, les papiers administratifs qui sont envoyés aux administrations concernées.

Si vous avez perdu quelque chose dans les deux années écoulées, il ne vous reste donc plus qu’à passer au poste de la police municipale. Avec un peu de chance, votre bien perdu se trouvera dans leur caverne d’Ali Baba.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 16 mai 2016 dans L’Union de Reims.

Page du journal à télécharger ICI



'Ils gardent vos objets perdus' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net