Les vins de Champagne et d’Alsace unissent leurs forces

Mardi dernier, avenue de Champagne, une délégation de neuf membres de l’association des viticulteurs d’Alsace (AVA) a rencontré pour la première fois leurs homologues du syndicat général des vignerons de la Champagne (SGV).

Lors de cette réunion de travail, les dix-huit personnes présentes ont échangé notamment sur des thématiques communes aux deux vignobles, dans l’idée de peut-être peser un peu plus sur la nouvelle région Grand Est.

« Nous représentons deux vignobles différents, mais nous avons beaucoup de points communs, lance Jérôme Bauer, président de l’AVA. On va donc voir les sujets que l’on veut défendre ensemble. » Et de citer le fait que l’Alsace et la Champagne sont les « deux seuls vignobles de l’Hexagone à ne pas être mixtes » et à donc s’afficher entièrement sous la fameuse Appellation d’origine contrôlée (AOP).

L’union fait la force

Pour Maxime Toubart, président du SGV, « il est important que la filière viticole ait une vision du vignoble avec un grand V » pour qu’elle puisse « peser sur des décisions » notamment au niveau de la nouvelle grande région Grand-Est.

Au cours de cette journée de travail plusieurs thèmes communs aux deux vignobles sont ressortis : « Nous avons beaucoup parlé d’aides à l’exportation aux petites entreprises, et d’agro-écologie qui est dans l’air du temps », énumère Jérôme Bauer.

Ce rapprochement entre Alsaciens et Champenois a aussi été l’occasion de mutualiser les connaissances. Il est même qualifié de « contrat gagnant-gagnant » par le président de l’AVA : « La Champagne a de nombreux atouts, notamment cette valorisation à l’international que l’on n’a pas. Alors que chez nous en Alsace, nous avons l’oeunotourisme qui peut être développé en Champagne. »

Si le dialogue est donc bien acté entre les deux vignobles, aucune création d’instance englobante n’est prévue : « On va déjà tisser un partenariat fort », glisse Jérôme Bauer. Maxime Toubart abonde : « On va apprendre à se connaître et on verra ce que le temps nous dira ».

Et de conclure : « Se connaître c’est quelque chose. Travailler ensemble c’est différent. Maintenant, on va rentrer dans le fond. Prendre un papier et un crayon, et avancer. »

Pierre-Louis Curabet

Publié le 27 mai 2016 dans L’Union de Reims.

Page du journal à télécharger ICI



'Les vins de Champagne et d’Alsace unissent leurs forces' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net