Bonne organisation dans les villages touchés par les restrictions d’eau

Les habitants des cinq villages qui n’ont plus d’eau potable s’accommodent de la situation. Les résultats des analyses d’eau seront connus lundi prochain.

« Bien organisé. » C’est l’expression qui ressort quand on interroge les habitants des cinq villages (Chavot-Courcourt, Mancy, Monthelon, Morangis et Moslins) touchés par une restriction d’eau due à l’inondation de l’usine de traitement de l’eau potable des Buzons.

« Pendant deux jours au début, ça a été un peu dur car ils coupaient, puis remettaient l’eau, raconte Lucille, habitante de Moslins. Comme j’ai un bébé, j’ai besoin de faire des lessives régulièrement. Heureusement, j’ai mes parents à Grauves et je suis allée chercher de l’eau chez eux en remplissant une caisse de bouteilles, pour ensuite remplir la machine à laver. » Mais depuis les choses se sont améliorées : « On est bien informé, et si on a besoin on peut aller chercher des packs d’eau à la mairie ».

Depuis le 31 mai dernier, les résidents de cette partie du Pays champenois ne doivent plus boire l’eau du robinet, l’utiliser pour faire des soupes ou un thé ou encore pour cuire du riz. Si, dit comme cela, l’affaire peut ressembler à une aventure, les habitants ne s’en plaignent pas : « Il n’y a rien de grave, car on peut se doucher, on peut vivre [normalement] », lance Christophe Brosseau, conseiller municipal à Moslins. Et d’ajouter : « Ma femme se lave les dents avec de l’eau en bouteille, mais moi ça me gonfle, j’ai arrêté de le faire ».

Résultats des analyses lundi prochain

Aucun souci du côté de Mancy aussi : « Ça va impeccable, glisse Virginie devant le portail de sa maison. Tout est très bien organisé. On est très bien informé par la mairie, la presse ou la radio ». Même propos chez Bernard et Micheline de Chavot-Courcourt : « Ce n’est pas contraignant. Tant que l’on peut se laver. Et puis on peut laver les légumes avec l’eau du robinet ».

À Monthelon, Béatrice qui est en train de rempoter des fleurs affirme, elle aussi, que « ça ne [la] gène pas trop » : « Je laisse une bouteille d’eau en évidence car je n’ai pas l’habitude », sourit-elle. Et puis dans ce petit village (350 habitants), l’entraide s’organise : « J’ai des amis un peu plus âgés à qui j’apporte leur pack d’eau, car ils ne sortent pas souvent la voiture ».

Seul petit désagrément récent, l’odeur de chlore qui s’est fait sentir en raison de l’opération de « chloration choc » qui a eu lieu mercredi lors de la mise en service du nouveau système de chloration de l’usine des Buzons (lire journal pdf). Une intervention menée dans l’ensemble des réservoirs des communes concernées pour accélérer la remise en état du réseau.

Les résultats des analyses effectuées jeudi devraient être connus lundi prochain. Et s’ils sont satisfaisants, les habitants des cinq villages pourront de nouveau consommer l’eau du robinet.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 11 juin 2016 dans L’Union d’Épernay.

Page du journal à télécharger ICI



'Bonne organisation dans les villages touchés par les restrictions d’eau' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net