Recrutement 2.0 des vendangeurs

Outre Pôle emploi, le recrutement des vendangeurs passe maintenant par les réseaux sociaux, et notamment via trois groupes Facebook.

« Bonjour, notre maison de Champagne à Cramant cherche des vendangeurs nourris, non logés, payés à l’heure. Environ 11 jours.» Ce message signé Alice Voirin a été transféré le 23 juillet sur le groupe Facebook «Vendanges en Champagne». Cette communauté au sein du fameux réseau social se veut être un « groupe d’entraide avant/pendant et après les vendanges » et répertorie les « offres d’emploi/stage, de recherche de matériels, de photos souvenirs pendant les vendanges » peut-on lire en ouverture de la page du groupe. Ce dernier comptait 516 membres en date du 27 juillet.

Alors que le demandeur d’emploi avait l’habitude de se rendre sur le site de Pôle emploi pour chercher un poste de vendangeur, quelques citoyens semblent donc s’organiser autrement. « C’est une vendangeuse qui m’a parlé du groupe Facebook l’année dernière, explique Mikaël Marloie, qui a lancé Prestat’vign’, boîte de prestation de services qui travaille avec des maisons de champagne, en 2011. Les postulants me donnent directement leurs expériences via la messagerie de Facebook. Je les rappelle si j’ai besoin de plus de précisions

Sept vendangeurs, tous recrutés sur Facebook

Chaque année, Mikaël Marloie doit recruter entre 35 et 40 vendangeurs. Il reprend régulièrement les mêmes, mais pour les autres il fait appel au réseau social. « Pour l’instant, j’ai recruté les sept vendangeurs qui me manquaient via Facebook », glisse le créateur de Prestat’vign’. Et d’ajouter: « Peut-être qu’en pleine vendange j’aurai des désistements, mais je n’aurai qu’à regarder mon téléphone pour trouver des vendangeurs ».

Sur «Tu sais que tu as habité Épernay si…», un autre groupe Facebook, une prénomnée Be Lette a, elle aussi, fait son recrutement sur le réseau social: « Coucou tout le monde. Voilà, je recherche des vendangeurs pour la vendange de septembre. Comme je préfère faire travailler les gens de ma région et ne pas aller à l’ANPE, je poste une petite publication.» Six jours plus tard, cette dernière affirmait, toujours sur le même groupe, avoir pourvu tous ses postes de vendangeurs.

De son côté, la maison de champagne Fredestel à Trépail a aussi recruté sur le réseau social, directement via leur page Facebook. Et ce depuis près de cinq ans déjà. « On a un noyau de vendangeurs identique chaque année, explique Ghislain Olivier, gérant avec sa femme de la maison Fredestel. En postant un message notre page Facebook, les anciens vendangeurs peuvent savoir quand on recrute et pour ceux qui ne peuvent pas venir, ils peuvent nous conseiller à des proches

Pour la maison Fredestel, ce moyen de recrutement marche bien, car son gérant affirme avoir déjà la moitié de son équipe de cueilleurs, une semaine après avoir posté son message. « Ce n’est pas pour mettre Pôle emploi de côté, mais on est encore sur un travail familial où l’on retrouve d’année en année nos équipes

Pierre-Louis Curabet

Publié le 29 juillet 2016 dans L’Union d’Épernay.

Page du journal à télécharger ICI



'Recrutement 2.0 des vendangeurs' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net