Elle va cuisiner au ratafia

Avant la finale du Trophée Julien Chopin de ce samedi, entretien avec l’une des finalistes, Katia Gribet.

Après avoir passé l’épreuve éliminatoire, ils ne sont plus que deux sur les dix-neuf blogueurs culinaires dans la course au trophée Julien Chopin. Les deux finalistes sont des femmes, dont l’une réside dans la région: Katia Gribet habite en banlieue rémoise, à Saint-Euphrasie-et-Clairizet. Elle nous raconte sa découverte du ratafia.

Aviez-vous déjà cuisiné avec du ratafia ?

Non, pas du tout, car je ne suis dans la région que depuis cinq ans. J’ai appris à le connaître en dégustation, mais je n’avais pas eu l’idée de le cuisiner avant le concours. J’ai trouvé l’idée très sympa et c’est pour ça que j’y participe.

Quelles sont les qualités culinaires de cette boisson champenoise ?

Son goût particulier, un peu sucré qui va bien avec le salé et qui rend le plat acidulé.

Des inconvénients ?

C’est une question de dosage. Le ratafia, on peut aussi l’utiliser dans un dessert. Il peut se marier avec beaucoup de choses, je pense.

Dans un plat sucré ou salé ?

Je l’ai cuisiné salé, car c’était l’objet du concours. Mais pourquoi pas revisiter le baba au rhum avec du ratafia. Ça peut-être sympa aussi.

Un secret pour bien le cuisiner ?

Non. À partir du moment où on part d’un bon produit de base, après on ajoute juste notre petite touche personnelle en tant que cuisinier.

Avez-vous déjà une idée de ce que vous allez cuisiner en finale ?

Nous sommes obligés de reproduire le plat proposé en éliminatoire. J’ai pris le ratafia au Chardonnay qui se marie bien avec ris de veau et les champignons.

Pourquoi participez-vous à des concours ?

Je m’amuse. Celui qui ne le fait pas, il faut qu’il arrête de cuisiner. Ce n’est pas un stress. C’est plus une opportunité pour rencontrer d’autres passionnés et de créer de nouvelles recettes. C’est toujours agréable.

Propos recueillis par Pierre-Louis Curabet

4e Trophée Julien Chopin, samedi 30 juillet, à partir de 14h30, sur le parvis de la salle des fêtes de Monthelon.

Dégustation de ratafia, atelier d’initiation à l’œnologie, finale du concours, etc. Entrée libre.

Publié le 29 juillet 2016 dans L’Union d’Épernay.

Page du journal à télécharger ICI



'Elle va cuisiner au ratafia' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net