On fait quoi à Bernon sans piscine

Depuis deux étés, les habitants de Bernon n’ont plus de piscine en plein air. Tous la regrettent et rares sont ceux qui se rendent au centre aqualudique Bulléo.

« J‘espère qu’elle va revenir. Mais je suis sûr qu’ils font faire des parkings comme à côté.» Nathan n’a que 13 ans, mais il se souvient très bien de l’ancienne piscine du quartier de Bernon. « On y allait tous les jours de l’été quand il faisait beau. Maintenant, on ne peut plus rien faire à part jouer aux jeux vidéos », ajoute le jeune homme.

Avec son cousin Lucas, ils vont rejoindre des copains. Ils prennent tout de même le temps de se rappeler: « La grille montée jusque-là (avenue Beethoven, ndlr) et il y a même eu un accident en haut, raconte Nathan, le plus loquace des deux. Une voiture est rentrée dans la barrière . Ici, il y avait l’entrée puis les vestiaires des filles de ce côté-là et celui des garçons par là

Rencontré devant le centre social la Maison pour tous, Emer était lui aussi un habitué de la piscine. « Je reste chez moi. Je ne fais rien. Tout le monde y allait même le soir, sourit le jeune homme de 18 ans. Tout le monde le faisait.» Un peu plus loin, Serlat, 10 ans, se rend à la médiathèque Daniel-Rondeau avec son cousin Ugurhan. « C’était plus mieux (sic) quand il y avait la piscine, et puis je pouvais y aller tout seul, alors que je ne peux pas à Bulléo.» Depuis que la piscine de Bernon a fermé, les deux jeunes trouvent quand même à s’occuper. « Je reste à la maison et je regarde la télé quand il ne fait pas beau, glisse Ugurhan, 8 ans. Mais quand il fait beau, je sors pour jouer au foot

D’autres habitants ont mis en œuvre des solutions alternatives. Ainsi, Peter Gentils (devant le terrain vague laissé par la piscine sur la photo) loue un jardin à Magenta et y a installé une piscine. « Ça fait un peu de loisir pour les enfants et les amis, explique l’homme qui compte quatre enfants. Et on dort là-bas. C’est nos vacances

Comme presque toutes les personnes interrogées, Peter Gentils ne va pas au centre aqualudique Bulléo, car c’est « trop cher ». Et même avec les aides proposées par la mairie, il ne préfère pas y faire appel; le processus lui paraissant long pour obtenir une entrée à Bulléo. « Même avec les aides, je n’irai pas tout le temps, souffle également Emre, les écouteurs dans les oreilles. Ici, c’était juste à côté de chez moi. » Rencontré à la Maison pour tous, Omer profite, lui, des prix avantageux proposés par le centre social et achetait hier sa place pour une soirée prévue à Bulléo. « Mais je préférais l’ancienne, car c’était moins cher

Pierre-Louis Curabet

Publié le 2 août 2016 dans L’Union d’Épernay.

Page du journal à télécharger ICI


Tagged: , ,


'On fait quoi à Bernon sans piscine' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net