Se balader sur une ligne de chemin de fer à Esternay

Au départ d’Esternay, et aussi de Joiselle, l’association Chemin de fer touristique de la Traconne propose des balades en vélorail. L’union a testé pour vous l’un des trois parcours.

« En voiture ! » Pas besoin de chercher un train à Esternay. Il n’y en a plus. Par contre, vous pourrez trouver des vélorails. Depuis 2003, l’association Chemin de fer touristique de la Traconne (CFTT) propose ainsi trois parcours de cyclo-draisines, dont un au départ d’Esternay (lire journal pdf).

« Avant nous avions aussi un Picasso (autorail monospace des années 1950, ndlr) pour faire des balades entre Sézanne et Esternay, explique Xavier Danré, président du CFTT. Mais on a arrêté en 2008, car ça coûtait trop cher. » C’est donc uniquement à la force des mollets que l’on peut maintenant flâner sur les rails de l’ancienne ligne Paris-Strasbourg, utilisée à l’origine pour le transport des troupes et des munitions de l’armée.

Pour ma balade, j’avais comme co-pédaleur, Xavier Danré, président de la CFTT, et Hervé Oudin, photographe de L’union, en passager. La meilleure des places par le temps caniculaire qu’il faisait mercredi. On signe une petite décharge, on règle nos selles à la bonne hauteur, et c’est parti direction Neuvy pour un aller-retour de 8,6 km.

Pédaler doucement, mais sûrement

La première chose qui marque c’est le chuintement perpétuel, entrecoupé d’à-coups sonores au niveau des éclisses (pièce raccordant deux rails). On se croirait dans un train, sauf que le charbon, c’est nos guibolles. Je me rappelle alors l’avertissement prodigué par le président du CFTT avant de monter en selle : « Le coup classique, c’est de partir comme un dingue et de revenir en nage ». D’autant que le parcours est très légèrement en pente au retour. On imprime donc un rythme de croisière.

La draisine avance docilement à une dizaine de km/h, me laissant tout le temps d’observer la nature environnante, les bois privés que l’on traverse (« Merci pour cette ombre bénéfique ») et le Grand Morin, rivière du coin qui va ensuite se jeter dans la Marne à hauteur de Condé-Sainte-Libiaire.

Quand on arrive à un passage à niveau, tout le monde doit descendre de voiture. L’un fait basculer la barrière, tandis que l’autre fait traverser la route à la draisine. Petite pause au bout d’un peu plus de deux kilomètres pour faire demi-tour. Si pédaler ne m’a pas épuisé outre mesure, soulever le vélorail fait grincer mes biceps. Il faut dire que la draisine est encombrante et pèse quelque 80 kg. Pas d’inquiétude au bout des 4,3 km aller, une plateforme vous permet d’effectuer la manœuvre sans effort.

Pédaler sur une draisine à partir de 10 ans

Après avoir soufflé, on est reparti direction Esternay. On s’étonne de la végétation foisonnante, notamment entre les rails : « On a treize kilomètres à entretenir, avance Xavier Danré, qui se charge tout seul de cette charge. Il faut nettoyer les bordures, élaguer tout au long de l’année. Et cette année, c’est incroyable comme ça pousse. J’étais passé il y a 15 jours à certains endroits et il faudrait que je repasse déjà ».

Sur le retour, on croise deux draisines. Pas moyen de les éviter car nous sommes sur la même ligne. Si priorité est donné aux draisines sur le retour, on va sortir notre vélorail pour laisser passer les deux autres. « L’esprit est d’aider les autres pour la déplacer à quatre et ça permet de discuter », souffle le président Danré.

Un dernier virage et la gare est à portée de vue. On pose pour la photo, avant de poser enfin le pied à terre. Heureusement, une petite buvette propose de quoi se désaltérer. Un bon moment à partager en famille ou entre amis, les petits pouvant se joindre à l’effort à partir d’environ 10 ans. Ou 1,50 mètre qui leur permettra d’atteindre les pédales.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 28 août 2016 dans L’Union d’Épernay.

Photo de Une : Hervé Oudin

Page du journal à télécharger ICI


Tagged: ,


'Se balader sur une ligne de chemin de fer à Esternay' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net