Décor industrie: Coudre à la vitesse de la lumière, un vrai savoir-faire

Loin des paillettes du stylisme, les seize employés confectionnent notamment des housses de matelas qui se retrouvent parfois dans des hôtels 4 étoiles. L’entreprise souhaite aujourd’hui transmettre son savoir-faire.

CAMBRAI. On entend qu’un seul bruit quand on entre dans l’atelier de l’entreprise Décor industrie. Celui des machines à coudre qui tournent à 5000, voir 6000 tours minute. Derrière chaque outil de travail, une femme. La moyenne d’âge: plus près de la retraite que du début de carrière.

« Je me force à conserver une dynamique, à renouveler les effectifs avec des employés plus jeunes pour qu’ils soient en contact avec mes salariés plus expérimentés et ainsi pérenniser notre savoir-faire », assure Christian Petit, patron de l’entreprise.

Le plus jeune et nouvel arrivant, c’est le fils du patron. Il apprendra le savoir-faire du père durant les dix prochaines années, avant de reprendre l’affaire. Du sang neuf, Christian Petit va aussi en faire venir au 1er janvier prochain avec une embauche.

« C’est un métier qui a été mis de côté, constate le chef d’entreprise. On allait surtout vers le modélisme et le stylisme. Les jeunes, la machine à coudre, ils ne connaissent pas trop, et ils n’ont pas la volonté de travailler sur une machine. Ça peut se comprendre. »

Plus 1000 articles produits par jour

Chez Décor Industrie, on est dans la couture pur et dure, on travaille 35 heures et on est payé au SMIC. Un tableau qui n’attire pas forcément, et pourtant un vrai savoir-faire est à l’œuvre : « Des gens, qui étaient très doués dans le stylisme, avaient du mal à être productif ici ». Il faut dire qu’il convient de garder la cadence sur plusieurs mètres de tissu !

Dans l’atelier, entourés de rouleaux de tissus bleu, blanc et vert, les employés de Décor industrie créent jusqu’à 1200 articles par jour : housses de matelas, rideaux, coussins, plaids, jetés de lit, etc. Trente nappes viennent de partir dans un hôtel 4 étoiles de Lyon, des rideaux ont été exportés aux États-Unis. Une réussite « Made in France » dont Christian Petit est très fier.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 31 octobre 2016 dans La Voix du Nord – Cambrai.

Page du journal à télécharger ICI



'Décor industrie: Coudre à la vitesse de la lumière, un vrai savoir-faire' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net