Assurer la permanence des soins avec la Maison médicale de garde

Ouverte depuis le 1er juillet dernier, la Maison médicale de garde compte aujourd’hui quarante-cinq médecins généralistes qui assurent les gardes dans l’enceinte de l’hôpital de Cambrai. La structure lorgne aussi sur les jeunes médecins pour lutter contre le nombre croissant des départs à la retraite.

CAMBRAI. Le jour, l’Espace Saint-Martin, voisin des urgences de l’hôpital de Cambrai, assure l’accès aux soins des plus démunis. La nuit, depuis le 1er juillet dernier, il se transforme en Maison médicale de garde (MMG). Cette MMG remplace l’ancien système composé de cinq secteurs territoriaux.

Pourquoi ? Parce qu’il devenait parfois difficile de trouver un médecin de garde, surtout en semaine, pour deux raisons : les départs à la retraite de médecins non-remplacés (le déficit devient vite important si deux médecins d’un secteur qui en compte six cessent leur activité) et le caractère volontaire de la garde. La Maison de garde est là pour résoudre l’équation en créant un unique secteur, comptant cent un médecins généralistes.

“C’était la crainte que les gens viennent pour tout et rien, mais ce n’est pas le cas grâce à la régulation.”

De treize aux prémices de l’idée, ils étaient finalement trente-trois médecins généralistes à l’ouverture de la maison de garde. Ils sont aujourd’hui quarante-cinq à assurer les consultations dans les locaux de l’Espace Saint-Martin. En outre, quatorze médecins se sont aussi portés volontaires pour effectuer les consultations à domicile, réservées exclusivement aux personnes en maison de retraite et aux patients grabataires.

Attirer les jeunes

Si l’idée de cette Maison médicale de garde a pu faire grincer des dents au début, la mayonnaise semble donc avoir pris. « La charge de travail est correcte sur place, lance le Dr Caremelle. C’était la crainte que les gens viennent pour tout et rien, mais ce n’est pas le cas grâce à la régulation (lire journal pdf). » « On essaie de regrouper les rendez-vous sans faire trop attendre les patients », ajoute le DrSkaf. De quoi attirer les médecins qui ne sont donc pas obligés de venir assurer d’interminables gardes à se tourner les pouces.

Autre aspect positif : l’arrivée de jeunes. Alors qu’avant, aucun interne (de la 7e à la 9e année d’études de médecine) n’effectuait de remplacement de garde, ils sont aujourd’hui six volontaires, qui assurent près d’un tiers de consultations de garde. « Ça leur permet d’être en contact avec les confrères, de connaître le Cambrésis, les patients, et au fur et à mesure, on va forcément attirer des jeunes pour qu’ils s’installent », conclut le Dr Caremelle.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 12 novembre 2016 dans La Voix du Nord – Cambrai.

Page du journal à télécharger ICI



'Assurer la permanence des soins avec la Maison médicale de garde' have 2 comments

  1. November 17, 2016 @ 12:18 pm Curabet Daniel

    Lentilles de parler des médecins de temps en temps : piloucel

    Reply


Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net