Anis Hezam, l’un des plus jeunes conseillers municipaux du Cambrésis

La plupart du temps, Anis Hezam est étudiant en mathématiques à Lille1. Mais le jeune homme de 21 ans a une autre casquette: il est conseiller municipal à Avesnes-les-Aubert depuis mars 2014. Élu de la majorité, Anis Hezam fait de la participation électorale des jeunes sa priorité.

AVESNES-LES-AUBERT. Le lycée, c’est les soirées entre copains, les premiers amours, les premiers festivals. Pour d’autres, moins nombreux, c’est le début d’un engagement politique. « Mais je suis un jeune comme un autre, clame Anis Hezam. Je joue au foot les dimanches; je suis des séries télé comme Mr Robot. »

Un jeune homme tout ce qu’il y a de plus normal, sauf qu’Anis Hezam a été élu conseiller municipal en 2014 a seulement 18 ans. C’était aussi les premières élections auxquelles il votait. « Je m’intéressais depuis longtemps à la politique et c’est en 2012 que je suis devenu actif », souffle le jeune conseiller municipal.

Des amis à lui sont cartés dans le mouvement des jeunes communistes (MJC). Il ira aux réunions du groupe cambrésien, avant de finalement prendre sa carte au parti communiste l’année suivante et de devenir secrétaire de la cellule cambrésienne du MJC. « Dans le paysage politique, il n’y a que ce parti dans lequel je me reconnaissais. Et pourtant, à la base, je ne suis pas prédestiné. Mes parents ne sont pas ouvriers et je ne connais pas d’ouvriers. »

Égalité, non-discrimination et lutte contre le racisme sont les sujets qui parlent au jeune Anis Hezam. Son cheval de bataille : la participation électorale des jeunes. « Comme je n’étais pas là en semaine durant la campagne, j’ai surtout fait du bouche-à-oreille à travers mes amis. Ce n’était pas forcément pour qu’ils votent pour nous, mais pour qu’ils s’impliquent dans la vie de la commune. C’est quand même important. »

“Dans le paysage politique, il n’y a que le parti communiste dans lequel je me reconnaissais.”

En se présentant aux côtés du futur maire Alexandre Basquin, Anis Hezam espérait redynamiser la vie des jeunes : « Avesnes est un peu devenu une ville-dortoir alors que, quand j’étais petit, il y avait plus de jeunes qui sortaient : on faisait des tours de vélos ».

Étudiant en Belgique, et même s’il s’est rapproché cette année en débutant des études de mathématiques à Lille 1, Anis Hezam avoue qu’il n’a pas encore rencontré beaucoup de jeunes en tant que conseiller municipal : « C’est un peu ma faute ». Et d’ajouter : « Ils [les autres élus de la majorité, NDLR] comprennent que je suis étudiant et ils ne me donnent pas beaucoup de tâches. Mais j’essaie d’être là à tous les conseils municipaux ». Ainsi, Anis Hezam a par exemple participé à la mise en place de l’aide financière au permis de conduire (contre une journée de bénévolat) pour les jeunes Avesnois.

Pour la suite, Anis Hezam espère monter une cellule du MJC à Avesnes-les-Aubert d’ici la fin de l’année pour mobiliser les jeunes lors des prochaines présidentielles. Élection à laquelle, le jeune conseiller municipal ne sait toujours pas pour qui il va voter. Mais il votera, c’est sûr.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 13 novembre 2016 dans La Voix du Nord – Cambrai.

Page du journal à télécharger ICI



'Anis Hezam, l’un des plus jeunes conseillers municipaux du Cambrésis' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net