Sécuriser la rue de Là-Haut, en réservant la circulation aux riverains

FLESQUIÈRES.

1. L’église a sonné à 4 h du mat’, vous n’êtes pas fous. Dans la nuit de vendredi à samedi, si vous habitez le bourg de Flesquières, vous avez peut-être entendu les cloches sonner en pleine nuit. «J’ai cru que je devenais dingue», rigolait lundi soir la conseillère Anne Tissot Charlod lors du dernier conseil municipal de l’année.

Une première fois, le clocher a retenti vers 4 h du matin. «Je me suis habillé et puis tout, mais ça s’est arrêté alors que je sortais», a assuré le maire Gérard Drain. Rebelote à 5 h 30, les cloches troublent de nouveau son sommeil et le maire flesquierois est allé couper l’ensemble du mécanisme. Il semblerait que le mécanisme de sonnerie automatique des cloches soit à changer, des devis sont à l’étude.

2. Sécuriser la rue de Là-Haut. « Niveau sécurité routière, on n’est pas bon, alors qu’on est un village passant quand même », a lancé le second adjoint Jack Brotzki, très sollicité par les habitants de la rue de Là-Haut, qui souhaiteraient que la municipalité pose des ralentisseurs sur cette voie.

« Il y a déjà un sens interdit [sauf riverains, au croisement de la rue de l’église, NDLR] et les gens ne le respectent pas », a ajouté Jack Brotzki. La nécessité ou non de mettre des ralentisseurs a été débattue lors du conseil, mais dans un premier temps, pour une question de moindre coût, un deuxième sens interdit (sauf riverains et désertes locales) sera posé à l’autre bout de la rue de Là-Haut, au croisement de la rue d’Artois.

Le conseil municipal n’a pas non plus exclu la possibilité de faire appel aux forces de l’ordre pour voir si l’interdiction de circuler est respectée.

3. On grossit les caisses grâce à la vente sur Internet. Le conseil municipal avait déjà acté la vente du corbillard qui traînait depuis plus de 50 ans dans le garage de l’école. L’annonce postée sur le site du Bon coin a été concluante, car la vente a rapporté 550 euros à la commune. Lundi soir, le conseil a décidé de procéder de la même façon pour vendre une ancienne pompe à eau qui ne servait plus. Pour les personnes intéressées, le prix de vente sera de 500 euros.

4.Et en bref. Le conseil municipal a voté contre le transfert de la compétence PLU (Plan local d’urbanisme) à la CAC. Mais pour la désaffiliation du SDIS au centre de gestion.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 16 décembre 2016 dans La Voix du Nord – Cambrai.



'Sécuriser la rue de Là-Haut, en réservant la circulation aux riverains' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net