Vanessa Fiolek, l’ambulancière devenue patronne d’une civette

La Civette de Marcoing a changé de propriétaire en septembre. Pour une fois depuis longtemps, c’est une femme derrière le comptoir. Vanessa Fiolek a eu le temps de prendre ses marques et nous raconte sa vie d’avant et sa nouvelle aventure.

MARCOING. Il est 16 h 30 et les rideaux en fer de La Civette se lèvent. Déjà une cliente ouvre la porte. Derrière le comptoir, Vanessa Fiolek, 36 ans, a repris l’un des derniers commerces locaux de Marcoing en septembre dernier. Cette native du village est revenue en 1991 quand elle a perdu son papa. Et rien, ne la prédestinait à devenir patronne de civette.

« J’étais ambulancière avant, glisse la jeune femme entre deux clients. C’était toujours des petits boulots ou des remplacements pendant les vacances scolaires. J’ai même fait un CDD de huit mois à Péronne qui devait se transformer en CDI, mais ça ne s’est pas fait. » Du coup, cette maman de trois enfants a décidé de changer de vie et s’est dit «pourquoi pas» reprendre La Civette.

Avancer dans la vie

Et quand on voit le nombre de clients qui défilent, on se dit qu’elle a bien repris les rênes du commerce marconien : « J’aime bien le contact humain et puis ça permet de se prouver à soi-même que l’on peut avancer dans la vie professionnelle ».

Dans l’arrière boutique, son mari Ludo l’aide de temps à autre. C’est notamment lui qui a repeint en blanc les boiseries de la boutique. Vanessa, elle, fait très attention à l’allure de sa boutique : « Je suis en pleins préparatifs pour les décos de Noël, note la trentenaire. C’est déjà la troisième vitrine depuis septembre. J’ai beaucoup de retours positifs, c’est important pour les clients ».

Sa nouvelle vie à la Civette lui plaît, même si elle doit apprendre petit à petit le boulot. « On est obligé de s’y mettre.» Commander du tabac, négocier avec son dépositaire le nombre d’exemplaires des journaux, demander de nouvelles revues, Vanessa fait «toujours [son] possible pour satisfaire [ses] clients ». C’est dit et vous serez prévenus.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 1 décembre 2016 dans La Voix du Nord – Cambrai.



'Vanessa Fiolek, l’ambulancière devenue patronne d’une civette' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net