Des solutions existent pour la toilette et le maintien à domicile

MARCOING. À Marcoing, la Maison médico-sociale de la Vallée du Haut-Escaut abrite l’association ALPS qui offre des services de toilette à domicile pour les personnes âgées et d’expertise sanitaire pour faciliter le maintien à domicile de malades.

1. À qui s’adresser pour une aide à la toilette à domicile ?

C’est le service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) de l’ALPS (association des professionnels de santé libéraux du Cambrésis) qui s’occupe de cet acte.

Les bénéficiaires doivent avoir 60 ans et plus, et être volontaires ; même si n’importe qui (famille, voisin, etc.) peut faire la demande de toilette auprès du SSIAD. Le médecin généraliste du patient devra alors lui faire une prescription pour que l’ensemble des frais soit pris en charge par la CPAM.

« Dans un premier temps, un infirmier coordinateur évalue avec le patient la prise en charge à mettre en place, explique Sylvie Denimal, directrice du SSIAD. Nos aides soignantes interviennent ensuite tous les matins, sept jours sur sept, y compris les jours fériés. » Pour les patients isolés et/ou avec de gros problèmes de santé, les aides soignantes passent également le soir.

La structure intervient dans 33 communes des cantons de Marcoing, Cambrai Est et Ouest. Outre une directrice, une secrétaire et une comptable, le SSIAD emploie trois infirmiers coordinateurs et vingt-deux aides-soignantes.

2. Et pour faciliter le maintien à domicile d’une personne malade ?

Le Rescom est LE bon interlocuteur. Il dispose de deux réseaux distincts : le réseau gériatrique pour les patients âgés de plus de 60 ans et polypathologiques ; et le réseau de soins palliatifs pour tout patient atteint de maladie grave évolutive et nécessitant un accompagnement en fin de vie.

« Notre objectif est de maintenir la qualité de vie du patient le plus longtemps possible à domicile », assure la directrice du Rescom, Dominique Santer. Pour cela, le Rescom travaille « en amont et en aval » avec toutes les structures sanitaires (hôpitaux, médecins généralistes, etc.), et met en place un plan d’aide et de soin « pour mettre les personnes au bon endroit ».

Le Rescom intervient, lui, sur les 116 communes du Cambrésis, et se compose d’une directrice, d’une assistante de coordination, d’une psychologue et d’un médecin en soins palliatifs, d’un médecin gériatre et de trois infirmières coordinatrices.

Association ALPS, domiciliée dans la Maison médico-sociale de la Vallée du Haut-Escaut : 1 A, rue Jean-Jaurès, à Marcoing.

Pierre-Louis Curabet

Publié le 9 décembre 2016 dans La Voix du Nord – Cambrai.



'Des solutions existent pour la toilette et le maintien à domicile' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net