Les trois pégases du bois Chenu ont été piétinés sauvagement

Dans le bois Chenu, les trois illuminations de Noël en forme de pégases, d’une valeur de plusieurs milliers d’euros, ont été vandalisées cette semaine. Elles ne seront pas remplacées.

PROVILLE. « La première fois, je me suis dit que c’était un petit con », a lancé le maire Daniel Delwarde, au téléphone vendredi matin. Dans la nuit de lundi à mardi, un premier pégase qui illumine le bois Chenu en ces fêtes de fin d’année a été détruit. Jeudi, ce sont les deux autres pégases qui ont subi le même sort : « En plus, cette fois ça s’est passé en fin d’après-midi, car mes équipes techniques sont passées par là et ont constaté les dégâts », a continué le maire provillois.

« Ça n’a pas été juste poussé, ça a été piétiné sauvagement. »

Outre les dégradations qui se montent à plusieurs milliers d’euros, c’est la violence des faits qui a étonné le premier édile. « Ce n’est pas au bord de la route, il faut rentrer de 5-6 mètres dans le bois, a noté le maire. Et puis ça n’a pas été juste poussé, ça a été piétiné sauvagement. » Et d’ajouter : « C’est le caractère répétitif et volontariste qui m’interpelle ».

Réinstallées le 6 décembre dernier pour la Saint-Nicolas, ces trois belles illuminations de Noël, qui n’avaient jamais subi de dégradations, n’éclaireront donc plus le bois Chenu, au bout de la rue Lucien-Sampaix.

Et elles ne seront pas remplacées : « On ne va pas refaire des dépenses pour que quelqu’un revienne tout casser », a conclu le maire, qui a porté plainte vendredi matin, mais qui a peu d’espoir qu’elle aboutisse : « Je ne me fais aucune illusion ».

Pierre-Louis Curabet

Publié le 17 décembre 2016 dans La Voix du Nord – Cambrai.



'Les trois pégases du bois Chenu ont été piétinés sauvagement' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net