Raymond sonne encore les cloches à la force des bras

Depuis maintenant seize ans, Raymond Fallempin sonne manuellement la cloche de l’église Saint-Géry de Flesquières lors des mariages, des enterrements et autres cérémonies. Une pratique qui disparaît peu à peu avec l’électrification croissante des carillons.

FLESQUIERES. «  Ça fait une belle hauteur. » De son perchoir, au premier étage de l’église Saint-Géry, Raymond Fallempin observe la fresque de l’abside du chœur, représentant son village vu du clocher. Derrière l’orgue – « je ne l’ai jamais vu tourner » –, se cache une corde. C’est celle de Raymond depuis maintenant seize ans. Lui, le sonneur de cloches de Flesquières depuis qu’il a été embauché comme employé municipal. Et même s’il a pris sa retraite en 2011, Raymond continue à faire vibrer le carillon flesquierois.

LIRE LA SUITE EN CLIQUANT ICI



'Raymond sonne encore les cloches à la force des bras' has no comments

Be the first to comment this post!

Leave a Reply

Old Paper by ThunderThemes.net